Lorsque vous avez un projet global de refonte de votre modèle de formation, il est utile de se questionner sur les formations qui auront le meilleur rapport effort/impact. Et si on obtenait une meilleure formation en en faisant "moins" ?

 

 1 - Principe de la loi des 80/20

La loi des 80/20, ou loi de Pareto, a été conçue par l’économiste et sociologue Vilfredo Pareto à la fin du 19ème siècle. Un « principe » de probabilités qui présente l’avantage de pouvoir s’appliquer à beaucoup de domaines, à commencer par l’efficacité au travail. Il se résume ainsi : 80% des résultats (positifs ou négatifs) sont obtenus par seulement 20% du travail fourni.

Exemples :

  • 20% des clients apportent 80% du chiffre d’affaires
  • 20% des habits de votre armoire sont utilisés 80% du temps.
  • 20% de votre journée vous apporte 80% de vos résultats

En réalité la loi des 80/20 n’est qu’une représentation qui permet de souligner que tout effort réalisé n’a pas le même pouvoir d’impacter les choses, ce qui permet alors de se questionner sur les éléments qui seront le plus porteurs de valeur ajoutée pour prioriser l’énergie à déployer.

 

2 - Possibilité d’application dans le domaine de la formation

A partir de ce principe, il apparaît possible de découper un projet en 2 sous-ensembles :

  • Le sous-ensemble A qui représente 20 % de l’effort (des coûts, du temps, des ressources…) et qui est responsable de 80 % du résultat de la totalité du projet
  • Le sous-ensemble B qui représente 80 % de l’effort mais ne rapporte que 20 % du résultat

Concevoir une formation est une activité qui peut être relativement chronophage en fonction du périmètre adressé, dont les activités principales sont :

  • Définir les parcours de formation et déterminer les modalités
  • Créer les supports de formation
  • Créer les supports d’évaluation

-> La 1ère application de la loi 80/20 permet d’abord d’aiguiller la question de : « par où commencer » ?

Lorsque vous avez un projet global de refonte de votre modèle de formation, il est utile de se questionner sur les formations qui auront le meilleur rapport effort/impact : celles qui bénéficieront au plus grand nombre, ou sur lesquelles le risque de perte est plus important seront certainement à aborder en premier.

Vous pouvez aussi affiner en utilisant la matrice de priorité présentée dans notre précédent article : 

Par où commencer ?

-> La 2ème application consiste à prioriser, au sein de votre projet, les activités à réaliser

Partants du constat que :

  • La création des contenus pédagogiques représente un effort plus de 4 fois supérieur à la création des évaluations
  • Et que lorsque l'on y regarde de plus près, avoir des outils d’évaluation pertinents augmente considérablement l’impact des formations... Quel bénéfice d’avoir des supports de formation bien conçus sans être en capacité d’évaluer l’acquisition réelle par l’apprenant ?

Alors que nous avons souvent l’habitude de commencer par formaliser le contenu à transmettre, pourquoi ne pas se consacrer en priorité à la création des outils d’évaluation avant d’aller vers la création des supports de formation ?

En effet, la mesure de l’impact des formations est un sujet qui doit être soigneusement préparé entre le référent technique, le manager et le responsable de la formation et qui vous permettra :

  • D’évaluer le niveau actuel du personnel en place pour clarifier les besoins de montée en compétence
  • De préciser l’attendu et donc de faciliter ensuite la création des contenus adaptés et en cohérence avec vos exigences
  • De mesurer l’impact des formations, qu’elles soient réalisées en tutorat, par transmission orale ou à l’aide de support, par échanges entre pairs, par exercice ou mises en situations…

Par expérience, nous constatons également que l’effort de création des contenus pédagogiques est souvent très important et que lorsqu’on arrive au bout, le projet « manque un peu d’énergie » pour soigner la création des évaluations.

 

3 - Notre retour d’expérience

Nous avons appliqué cette méthode dans nos dernières réalisations et cela s’est traduit par plusieurs bénéfices directs :

  • Les évaluations ont été beaucoup plus précises et ont donc permis d’ajuster la formation pour l’atteinte des objectifs pédagogiques
  • La réalisation des contenus pédagogiques devient plus efficace en s’appuyant sur un niveau d’attente très précis module / module
  • Cela permet de jalonner la production des modules pédagogiques en fonction des priorités de l’entreprise et des ressources disponibles

 Et vous, avez-vous déjà mis en œuvre cette pratique ?

 

Dernières actualités

Ils nous font confiance

                                                          Résultat de recherche d'images pour "samson regulation"

                                                          

                                                                  

                                             Résultat de recherche d'images pour "rhone placage"                            

 

 

Télécharger le PDF de présentation

Inscrivez-vous à notre Newsletter

 

 

 

Retour haut de page